Microsoft et le cloud ? Jusqu’ou aller ?

La communication actuelle de Microsoft pourrait se résume en un mot “cloud”, pas seulement pour les professionnels mais aussi pour les particuliers. Pour ceux qui ne le savent pas encore le mot cloud est en fait le diminutif de « cloud computing ».

Après la virtualisation pour les entreprises et les services Live pour les particuliers, le cloud est désormais la nouvelle cible émergeant de la communication Microsoft.

  • Qu’est-ce que le cloud ?

En réalité le cloud n’est pas nouveau, il s’agit plutôt d’une nouvelle façon de nommer les services accessibles au travers du réseau. 

Quels services peut on déjà trouver sur le cloud : les Applications (AaaS) , des service (SaaS), et des Plateformes (PaaS).

AaaS : les applications sous forme de services sont les plus simples : un fournisseur offre une application “louée” au travers du réseau (souvent internet, mais il peut aussi s’agir d’un réseau privé).

SaaS : la fourniture de services en plus d’une application est un modèle assez courant ou l’utilisateur pourra compter non seulement sur un logiciel mais aussi des prestations de service, un exemple courant est la gestion des payes et salaires par une société extérieure, du logiciel et ses mises à jour jusqu’à l’impression.

PaaS : la fourniture d’une plateforme sous forme de service est un peu plus complexe, il s’agit de fournir un service plus général ou le client pourra bénéficier d’une plateforme dédiée ou partagée (matériel, OS et d’autres services ou applications) pour ses propres usages.

  • · Finalement, rien de très nouveau ?

Les services ne sont pas nouveaux, mais le marché est maintenant prêt :

_ Internet est désormais un pilier solide dans les relations entre clients et fournisseurs

_ Les éditeurs de logiciels écrivent désormais des logiciels prêts pour le cloud : plus faciles à partager entre clients, plus facilement isolables, plus d’outils de gestion et de facturation pour les applications et les plateformes

_  Les utilisateurs et clients semblent aussi plus préparés et ouverts à ce genre de service (parfois sans réaliser qu’ils utilisent déjà des solutions « cloud »)

_  Les nouvelles fonctionnalités et outils du cloud peuvent aussi êtres utiles pour les entreprises tentées d’utiliser la flexibilité et les capacités du cloud en interne

_  Les contrats de qualité de service sont désormais plus standards et précis concernant les niveaux de service (SLA)

  • Quelle est la position de Microsoft sur le cloud ?

Microsoft n’est pas un leader et d’autres sociétés ont proposé des solutions sur le cloud avant eux. Même si Bill Gates avait déjà décrit des services via Internet il y a plusieurs années, Microsoft à pris la direction du cloud relativement récemment, mais rapidement.

Il semble désormais que toutes les divisions travaillent d’une manière ou d’une autre sur des solutions sur le cloud, que ce soit pour les entreprises ou les particuliers.

clip_image001

Dans le domaine des systèmes et plateformes :

clip_image002 Windows Azure est la solution PaaS ? on parle parfois de IaaS (Infrastructure as a Service) : Azure est un OS modifié pour héberger les applications .NET, les bases SQL et meme les machines virtuelles.

clip_image003Windows Intune est la dernière solution de gestion de la sécurité des postes de travail de Microsoft pour les PME et celle ci permet la gestion des ordinateurs, antivirus, mises à jour et inventaire depuis le cloud.

clip_image004Microsoft Atlanta est le nom de code d’une nouvelle solution pour monitorer les serveur SQL depuis le cloud (SQL seulement, pour le moment ?)

Dans le domaine des logiciels :

Microsoft Business Productivity Online Standard Suite (BPOS) a été la première solution offrant un Exchange et Sharepoint hébergé à un prix déjà très attractif.clip_image005

clip_image006Office 365 sera le remplaçant de BPOS avec encore plus de solutions intégrées : Exchange Online / Outlook + Sharepoint + Lync (la plateforme de communication) + Office Web App

clip_image007Dynamix CRM Online est la dernière version de Microsoft CRM, cette version permettant aux clients de choisir un fonctionnement local ou hébergé.

Dans le domaine des utilisateurs particuliers :

clip_image008Office Web App : il s’agit de la version Online de Office. Cette idéo qui était dans les cartons chez Microsoft depuis 10 ans a finalement abouti sous la pression des Google Apps. Il s’agit d’une version allégée des applications Office (Excel, Word, PowerPoint) qui peuvent être exécutées depuis Internet depuis n’importe quel ordinateur.

Microsoft a implémenté Office Web App dans ses outils Live (SkyDrive, Hotmail,…) vous pouvez donc déjà modifier des documents Office sans avoir Office installé sur votre PC (ou téléphone).

clip_image009Hotmail : l’application gratuite de mails de Microsoft à été grandement améliorée fin 2010 et ces fonctionnalités et le stockage de Hotmail reposent bien sur sur un cloud permettant une gestion plus souple et un hébergement très fiable pour plus de 360 milions d’utilisateurs.

clip_image010Live Messenger utilise aussi un “modèle cloud” pour ses services (chat, partage de documents, réseaux sociaux,…).

clip_image011Les services Xbox 360 live sont aussi des services internet, permettant de stocker les profils des gamers, les scores et les jeux.

clip_image012Windows Phone 7 utilise le cloud pour les services de géolocation, la sauvegarde et le stockage des photos sur Skydrive.

Comme vous le voyez la révolution du cloud n’a rien d’une mode passagère ou d’un concept, mais est une évolution bien réelle.

  •  Les entreprises doivent elles utiliser le cloud Microsoft ?

La question me semble dépassée, mais plutôt doit être posée en d’autres termes : quand et jusqu’à quel niveau mon entreprise doit utiliser les solutions cloud ?

Toutes les entreprises sont désormais reliées à Internet et utilisent donc des services Internet (à commencer par le mail). Par contre les services non Internet sont globalement utilisés et hébergés en interne.

Le cloud donne de nombreuses solutions recherchées par les entreprises : couts maitrisés, indépendance de l’emplacement et des périphériques et matériels, fiabilité et croissance aisée, sécurité, couts de maintenance absents et gestion aisée.

Mais le cloud pose aussi de nouveaux problèmes : dépendance vis-à-vis de l’accès Internet, des fournisseurs (il n’est pas aisé de changer de fournisseur hébergé), de la sécurité et de la confidentialité car les données sont stockées dans des entreprises tierces, pas forcément d’ailleurs celles avec qui l’entreprise a signé un contrat.

Microsoft s’adresse aujourd’hui beaucoup aux grandes entreprises, qui ne cessent d’adopter des nouvelles solutions sur le cloud, mais le cloud est aussi une chance pour les plus petites entreprise : cela leur permet d’accéder à des solutions qui étaient réservées à de grandes entreprises, et de bénéficier de très bonnes garanties de service à un cout peu élevé et sans grandes connaissances informatiques (je n’ai pas dit sans aucune connaissance informatique !!).

Les innovations nécessaires à la mise en place de solutions cloud sont désormais disponibles dans de nombreux logiciels et plateformes ce qui permet aux entreprises d’éventuellement construire eux même leur cloud privé.

Le cloud est donc un mot très utilisé actuellement qui comprends de nombreuses innovations et solutions au travers d’internet et ouvre de nouveaux services pour les entreprises et les particuliers.

Laurent Gébeau – Consultant informatique et nouvelles technologies, photographe. http://www.mtoo.net

Plus d’informations :

6 comments to Microsoft et le cloud ? Jusqu’ou aller ?